Bande passante

La bande passante est un intervalle de fréquences pour lesquelles la réponse d'un appareil est supérieure à un minimum. Elle est le plus souvent confondue avec la largeur de bande passante qui mesure cet intervalle.



Catégories :

Filtre - Terminologie de l'informatique - Vocabulaire d'Internet

Recherche sur Google Images :


Source image : generation-gpu.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • quantité d'informations qui peuvent être transmises simultanément. Plus la bande passante est "large" et plus la quantité de données transmises est importante. (source : abonnement-adsl)
  • Quantité d'information que peut véhiculer un canal de communication. La bande passante se mesure en bits par seconde (bps). Sur Internet, elle correspond au débit maximal du tuyau qu'empruntent les données que vous consultez.... (source : atoute)
  • la plage de fréquences sonores qu'un appareil audio utilise pour sa transmission. On parle aussi de "largeur de bande" ou de la capacité de transmission du son selon la dimension des supports utilisés et l'octet sert de mesure.... (source : btfrance)

La bande passante (angl. bandwidth) est un intervalle de fréquences pour lesquelles la réponse d'un appareil est supérieure à un minimum. Elle est le plus souvent confondue avec la largeur de bande passante qui mesure cet intervalle.

Traitement du signal

Bande passante à -3dB

La bande passante est la largeur, mesurée en hertz, d'une plage de fréquence f2 - f1. Elle peut aussi être utilisée pour décrire un signal, dans ce cas le terme sert à désigner la différence entre la plus haute et la plus basse fréquence du signal (ce qu'on nomme aussi l'encombrement spectral). Elle est généralement notée B ou BP.

La bande passante à -3 dB (décibel) d'un amplificateur est la gamme de fréquences où le gain en tension de l'amplificateur est supérieur au gain maximum moins trois décibels[1]. Si on ne raisonne pas en décibel, cela correspond à la gamme de fréquences où le gain en tension est supérieur au gain maximum divisé par racine de deux[2], ce qui correspond à une division de la puissance apportée à la charge par deux[3], [4]. Dans certains cas on rencontre des bandes passantes plus larges, par exemple la bande passante à -6 dB, gamme de fréquences où le gain en tension est supérieur à la moitié du gain maximum.

De manière plus générale, la bande passante à -x dB est la gamme de fréquences où le gain du filtre est supérieur au gain maximum divisé par 10x/20, par exemple pour -3dB : 100, 15 = \sqrt{2}/2 (≈0, 7071)

Les points extrêmes de la bande passante sont nommés pulsations de coupure.

Informatique et réseaux

Dans le domaine de l'informatique, la bande passante indique — par abus de langage — un débit d'informations. Le terme exact est le débit binaire.

L'origine du terme est une ressemblance avec la bande passante en électronique. La bande passante d'un câble mesurant le nombre maximal d'oscillations par seconde qu'un signal peut y prendre sans être trop atténué, si le signal est celui d'une liaison informatique comme une liaison série, le nombre d'oscillations va refléter le nombre d'informations qu'on peut transférer durant une seconde.

La bande passante peut concerner le débit d'un périphérique (tel qu'une mémoire, un disque dur, etc. ) ou d'un medium de communication (réseau, bus, etc. ) ou généralement n'importe quel débit d'information, comme entre le processeur et la mémoire cache.

On mesure le plus souvent cette bande passante en octets (byte en anglais) par seconde (o/s, ou en anglais «Byte per second», B/s) ou en bits par secondes (bit/s ou bps), d'une façon plus générale utilisée par les fournisseurs d'accès internet pour donner le débit maximum d'un abonnement.

La bande passante "utile" (visualisée par l'utilisateur) peut être différente de celle délivrée par le fournisseur. En effet de nombreux facteurs influent sur les performances applicatives. Ainsi, la latence (délai de transmission) associée à la taille des fenêtres TCP de la machine réceptrice limite le débit utilisable par une session applicative selon la formule suivante : Débit Max = Taille de la fenêtre TCP / Latence.
Exemple : Débit max "Toulouse-Dubai" = 65535 Bytes / 0.220 s = 297886.36 Bytes/s = (8 * 297886.36) / (1024 * 1024) = 2.27 Mbit/s.

Le débit ressenti par un utilisateur n'est par conséquent pas seulement fonction de la bande passante souscrite auprès d'un opérateur.

Exemples de bandes passantes

Voir aussi

95e centile

Références

  1. Le gain est alors calculé de la façon suivante : 20 log (Vs/Ve).
  2. 10 (3/20) ≈ 2 (1/2)
  3. (en) Albert Paul Malvino, David J. Bates, Electronic principles, McGraw-Hill Science, 2006 (ISBN 0073222771 et ISBN 0071108467) , p.  563-577
  4. Cela n'est valable seulement si l'entrée et la sortie sont adpatées en impédance

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bande_passante.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu